Histoire

L’Église Évangélique Arménienne est issue d’un mouvement de réforme au sein de l’Église Apostolique Arménienne au 19e siècle, après l’arrivée de missionnaires américains en Anatolie en 1830. La première Église a été fondée le 1er juillet 1846 à Istanbul.

Elle met l’accent sur le respect de la Bible comme « Parole de Dieu », et sur la doctrine du salut par grâce, par la foi en Jésus-Christ. La confession de foi reste fidèle aux grands conciles œcuméniques des premiers siècles.

À la suite du génocide de 1915, les protestants évangéliques, comme tous les Arméniens rescapés vivant en Asie Mineure, sont contraints à l’exil. Ils constituent alors des églises dans la plupart des pays d’accueil : au Moyen-Orient, en Europe, sur le continent américain et en Arménie. Actuellement, toutes ces églises sont regroupées au sein d’un « Conseil Mondial Évangélique Arménien ». Elles entretiennent des relations fraternelles et amicales avec toutes les Églises Chrétiennes.

En France, plusieurs paroisses se sont constituées à partir de 1924 avec l’aide de l’Action Chrétienne en Orient (mission protestante alsacienne) et de l’Église Réformée de France.

Pour aller plus loin

À Montélimar, un pasteur de Pont d’Aubenas, Arakel Papazian, commence des réunions dans les années 1930. La crise économique qui succède à la guerre de 1939-45 provoque la fermeture des usines de soie en Ardèche et la dispersion dans la région de nombreux Arméniens rescapés du Génocide qui y étaient employés. Les cultes, devenus réguliers à Montélimar, se déroulent au temple protestant les dimanches après-midi et sont assurés fidèlement par les pasteurs pendant près de 40 ans.

À partir de 1993, le pasteur Gessarentz consacre une pièce de sa maison, rue du Dauphiné, pour célébrer le culte le dimanche matin. En 1997, la villa du couple Gessarentz est léguée à l’UEEAF, par la veuve du pasteur. La salle devenue trop petite, des travaux d’agrandissement sont menés à bien. Le 13 septembre 1998 est inaugurée la nouvelle salle de culte dans laquelle nous nous trouvons actuellement.

Bien que notre église ait une identité arménienne, elle accueille chaque semaine entre 30 et 50 personnes de nationalités différentes.

Le culte en français, parfois encore interprété simultanément en arménien, est célébré par notre Pasteur Élie Jalouf chaque dimanche à 9h.

Nos paroisses et associations sont regroupées au sein d’une Union Synodale appelée « Union des Églises Évangéliques Arméniennes de France » (Liste des partenaires).

Notre mission essentielle est d’être témoin dans le monde, en paroles et en actes, de la grâce et de l’amour de Dieu manifestés en Jésus-Christ.

C’est la Bonne Nouvelle de l’Évangile que nous souhaitons partager avec tous.

i En naviguant sur nos sites, vous acceptez l’utilisation de cookies. Accepter